fbpx

Les défis des Wivy

Les défis de la rentrée

Jouez et défiez des résidences de la France entière avec l’application Wivy ! 

Pour la première fois, Wivy organise du 13 au 26 septembre 2021, les défis de la rentrée des classes, ouverts à toutes les résidences de France et d’outre-mer !

Lors de ces deux semaines de tournoi, Wivy met gratuitement à disposition de tous les EHPAD, les résidences services et autonomie, 5 jeux star de son application sur le thème de “la rentrée des classes” :

  • Quizz “Le certificat d’études”
  • Boîte à musique “C’est la rentrée !”
  • Les Indices “L’univers de l’école”
  • Mélo-Mot “Le cahier de morale“
  • Wimap “La géographie française”

Des jeux thématiques, variés et adaptés aux résidents. Une anecdote accompagne chaque réponse afin de favoriser les échanges et faire resurgir de vifs souvenirs d’école. Un doute, une difficulté ? Des jokers sont disponibles pour vous aider à répondre aux questions mais n’oubliez pas que les utiliser vous retire des points. Chaque jeu du défi ne se joue qu’une seule fois ; une fois terminé, les points remportés sur l’ensemble des jeux sont totalisés.

Jouez aux animations dans l’ordre que vous souhaitez, gérez le temps comme bon vous semble avec un seul objectif : terminer les 5 épreuves dans la bonne humeur !

A l’issue de ces deux semaines de compétition, les établissements ayant totalisé le plus grand nombre de points remporteront des lots ! Parmi ces lots à gagner : des tablettes, un abonnement à la gazette Famileo, des abonnements à l’application Wivy etc.

Les gagnants seront annoncés le lundi 27 septembre. 

Les jeux s’utilisent avec votre matériel habituel : soit une tablette ou un ordinateur pour télécharger l’application et animer, un vidéoprojecteur ou un appareil de projection sans fil pour projeter l’image et une enceinte pour diffuser les sons. Afin de faciliter le comptage des points et de définir les scores, nous recommandons d’utiliser le même support tout au long du défi.

Pendant la durée des Défis de Wivy, notre équipe reste à vos côtés pour vous guider si vous rencontrez la moindre difficulté.

Si vous êtes déjà client chez Wivy, vous n’avez rien à faire ! Une vignette “Les défis” s’affichera automatiquement sur votre page d’accueil. Cliquez simplement sur cette vignette et laissez vous guider.

Si vous n’êtes pas client chez Wivy et souhaitez participer aux défis, bienvenue 🙂 

Si ce n’est pas déjà fait, suivez-nous sur les réseaux sociaux pour connaître la date d’ouverture des inscriptions ! LinkedInFacebook.

Animez, révisez et partagez ! 

Comment devenir animateur en gérontologie ?

Animateur en gérontologie

Comment devenir animateur en gérontologie ?

Vous souhaitez vous (ré)orienter vers le métier d’animateur/animatrice en gérontologie mais vous ne savez pas quelle formation entreprendre ? Retrouvez dans cet article les formations classiques pour devenir animateur en maison de retraite et les qualités essentielles qui feront de vous un animateur en gérontologie au top !

1) Quel est le rôle de l’animateur en gérontologie ?

Les principaux rôles de l’animateur/animatrice en gérontologie sont d’accompagner et de favoriser le bien-être des personnes âgées. Cet emploi peut s’exercer en établissement collectif d’accueil, hébergement de soins (médicalisés ou non), ou à domicile. Une période d’observation et d’analyse des besoins de chaque personne est nécessaire afin de proposer des activités pertinentes et personnalisées. L’animateur ou l’animatrice assure le maintien du lien social des résidents au sein de l’établissement et avec l’extérieur. 

Pour remplir ces objectifs, il ou elle va mettre en place des animations variées, en individuel ou en collectif. Quelques idées d’animations en maison de retraite : activités physiques, culturelles, ateliers bricolage, ateliers musicaux, de relaxation, ou encore des rencontres intergénérationnelles. Généralement l’animateur s’appuie sur les temps forts du calendrier : Noël, Pâques, la St Valentin, les carnavals, la St Patrick etc. 

Dans le cadre de ses missions, l’animateur en maison de retraite peut être amené à coordonner un certain nombre d’intervenants extérieurs : bénévoles, coiffeur, socio-esthéticienne, gym douce, artistes, etc. Les animateurs peuvent également gérer le budget animation de l’établissement. 

A lire également sur le même sujet : Stimuler et/ou divertir en Ehpad ?

2) Les formations classiques pour devenir animateur en gérontologie

Il existe un certain nombre de formations pour devenir animateur en gérontologie, allant du niveau BEP/CAP à bac+3 ou plus. Cette liste de formations n’est pas exhaustive.

Le baccalauréat professionnel Animation – enfance et personnes âgée

Ce bac pro se prépare en trois ans après la classe de troisième. Le titulaire du baccalauréat professionnel Animation – enfance et personnes âgées possède les compétences nécessaires pour concevoir et réaliser des activités de nature variée, notamment auprès de personnes âgées en perte d’autonomie. 

Emploi : conduite d’un projet d’animation – conception, organisation, réalisation et évaluation des activités en tant qu’animateur en associations, EHPAD, centres sociaux, services d’aide et de maintien à domicile.

Le BP JEPS (Brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et des sports)

De niveau bac, le BPjeps est un diplôme de référence pour l’animation en gérontologie. Cette formation atteste des compétences professionnelles de l’animateur. Pour travailler en gérontologie il est recommandé de suivre une spécialisation « Animation sociale » afin d’acquérir des connaissances spécifiques sur le vieillissement et des maladies (pathologies) liées au grand âge.

Emploi : animateur ou éducateur sportif dans une entreprise ou association en rapport avec la mention du diplôme.

DE JEPS (Diplôme d’Etat de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport)

Avec cette formation de niveau équivalent bac+2, vous êtes reconnu comme professionnel de l’animation. Cette formation d’animateur propose deux mentions : 

– Développement de projet, territoire et réseau

– Animation sociale.

Emploi : pilotage, mise en œuvre de projet et coordination d’une équipe de manière autonome.

Le BUT (ex DUT)  Carrières sociales option animation sociale et socioculturelle

Cette formation de type bac+2 s’effectue en deux ans à l’IUT. Les futurs animateurs ayant choisi le parcours insertion professionnelle entrent dans la vie active une fois le diplôme obtenu. Ceux qui ont opté pour la poursuite d’études se dirigent en licence professionnelle (bac+3) ou autre diplôme tournés vers les métiers de l’animation.

Emploi : conception et coordination de projet d’animation dans le but de faciliter la socialisation, l’autonomie et l’expression des individus.

DEUST Animation et Gestion des Activités Sportives ou Culturelles – Parcours Animation

Cette formation de deux ans en alternance est dispensée par L’université Lyon. Ce diplôme équivalent bac+2 permet à son titulaire d’exercer « des fonctions d’animation dans le champ des activités sportives et culturelles ainsi que des fonctions de gestion au sein de structures organisant ces pratiques ». La formation s’adresse à des candidats, sans limite d’âge, qui ont déjà acquis une expérience bénévole, professionnelle, ou d’engagement personnel dans le champ de l’animation sportive ou culturelle. 

Emploi : assurer une pratique de l’Animation Sportive diversifiée tout en étant en mesure de participer à la gestion et à la promotion de l’activité qu’elle soit publique ou privée.

Plus d’info sur le site de l’Université de Lyon.

Formation Animateur en Gérontologie

L’établissement Les MFR délivre une formation d’animateur en gérontologie de niveau équivalent bac, destinée aux adultes. Pour accéder à cette formation, il est nécessaire de disposer au minimum d’un diplôme de niveau V (CAP, BEP, DEAVS, aide-soignante…) et d’avoir une première expérience avec les personnes âgées. Cette certification est reconnue par le secteur privé mais pas par la Fonction Publique. Plus d’info sur le site des MFR.

Emploi :  coordination de l’ensemble des animations de manière autonome, sous la responsabilité du directeur et avec l’ensemble de l’équipe.

Vous avez déjà un emploi et vous souhaitez vous orienter vers le métier d’animateur en gérontologie ? Le Fongecif est la structure à contacter pour toute information, conseil et accompagnement dans le cadre d’un projet de réorientation professionnelle. Plus d’info sur leur site.

3) Les qualités essentielles pour devenir animateur en gérontologie selon Cédric Paris, président du GAG (le Groupement national des Animateurs en Gérontologie)

Cédric Paris écrit que pour devenir animateur en gérontologie, il est nécessaire de savoir s’adapter et de posséder “une vaste typologie d’activités pour satisfaire aux demandes en combinant des dispositifs internes et en allant vers l’extérieur”. Il semble évident qu’un animateur, une animatrice en EHPAD, résidence ou à domicile doit être porté par l’humain, aimer les gens et s’intéresser à autrui. Afin de proposer des animations adaptées et pertinentes, l’animateur pour personnes âgées se doit d’être curieux et ouvert sur le monde. Cédric Paris évoque la “capacité à se cultiver pour le public”. Animer en maison de retraite implique également d’être méthodique afin de mener à bien ses projets et d’évoluer sereinement dans son environnement. Selon le président du GAG, le savoir-être est une base essentielle ; le savoir-faire s’acquiert par la formation. Cette dernière étant essentielle tout au long de la carrière de l’animateur en gérontologie afin de s’adapter continuellement.

Lire l’intégralité de l’article : Ce qui fait un bon animateur auprès des personnes âgées ici.

Retrouvez les offres d’emplois d’animateur, animateur-coordinateur en gérontologie, en maisons de retraite, en EHPAD à temps plein et à temps partiels disponibles sur le site du GAG.

Avec Wivy, retrouvez de nombreux jeux et animations pour personnes âgées en EHPAD, résidence services et résidence autonomie. L’application Wivy accompagne au quotidien votre équipe d’animateurs en gérontologie.

Un bon animateur auprès des personnes âgées, selon Cédric Paris, Président du GAG

animatrice personnes âgées

Ce qui fait un bon animateur auprès des personnes âgées, selon Cédric Paris, Président du GAG

Cela fera vingt ans en septembre 2021 que j’occupe un poste d’animateur-coordinateur (DEFA/DEJEPS) ou de cadre socio-éducatif (CAFERUIS) en établissement pour personnes âgées. Depuis 2019, je préside le Groupement des Animateurs en Gérontologie (GAG). 

La question, « qu’est-ce qui fait un bon animateur auprès des personnes âgées ? » est fréquente, ma réponse mûrit assurément au fil du temps mais les fondamentaux demeurent.

Pour cet article c’est par l’angle des désirs et besoins des personnes que je souhaite identifier ce qui ferait qu’un animateur soit bon et propose des actions pertinentes. Je pars de deux postulats pour les Ehpad :  les durées de séjour sont courtes, environ 3 ans (presque trois fois moins qu’il y a dix ans) et nous accueillons des personnes diamétralement différentes pour les aspects des désirs et aussi des capacités ; entre le résident de 96 ans qui veut qu’on le laisse lire son journal tranquillement, celui qui demande à aller au cinéma et faire ses courses seul avec de l’aide pour son argent, un autre qui veut des activités culturelles régulières au sein de l’Ehpad et celui qui a besoin essentiellement de confort, il faut s’adapter ! A ceci bien entendu, l’animateur doit savoir comprendre les différentes problématiques cognitives.

Cela laisse entrevoir une nécessité d’adaptation et une vaste typologie d’activités pour satisfaire aux demandes en combinant des dispositifs internes et en allant vers l’extérieur. Et puis, utilisons le grand « mot », comment favoriser l’AUTONOMIE ; cette notion mériterait un article à elle seule autant que la personnalisation du projet pour vivre. 

Et puis encore, comment l’animateur peut-il s’y prendre pour favoriser le rôle des « vieux » dans notre société ? L’animateur se doit de maîtriser l’animation de séance, de projet d’activités, c’est le cœur de son action et je crois aussi que le métier « s’élargit » encore vers de la mobilisation d’outils et moyens réactifs ou proactifs.

Gardons toutefois en tête que l’animation sert à générer des interactions : entre les individus, entre eux et leurs proches, entre eux et la collectivité, entre eux et les professionnels…

Donc pour être un bon animateur, que faut-il ? Je résumerais en disant que le bon animateur aime les gens et est capable d’évoluer avec méthode. Le savoir-être est une base essentielle et grâce à la formation initiale le savoir-faire s’acquiert mais je n’invente rien, c’est ainsi que naît la compétence. 

Un animateur doit avoir de l’intérêt pour autrui, cela nécessite aussi une adaptation culturelle personnelle, j’entends là sa capacité à se cultiver pour le public. Il doit savoir se saisir du présent en analysant le passé, se projeter à moyen terme et préparer l’avenir. Et là l’expérience prend tout son sens. 

Tous ces éléments corrélés à la nature des personnes accueillies, exposées brièvement en amont, nécessitent que l’animateur ne cesse de se former pour pouvoir encore et encore s’adapter. 

L’actualité du GAG tend à contribuer à cette nécessaire adaptation de l’animateur et des animations. Nous avançons dans ce tempo et par exemple, nous sommes partenaires de l’Education nationale car nous accompagnons le nouveau BAC Pro Animation Enfance et Personnes âgées (145 lycées en France). 

Nous  avons développé il y a plusieurs années une plateforme culturelle nommée CULTURE A VIE pour les animations et nous activons notre branche formation continue avec GAG-formation.

Pour synthétiser, cette actualité sera traitée lors de notre congrès 2021 à Grenoble (CNAAG) et portera sur les « en jeux » de l’animation.

www.anim-gag.fr / Facebook ou LinkedIn

Top 4 des animations en EHPAD en 2021

Animations préférées des résidents

Top 4 des animations en EHPAD en 2021

Les animations en EHPAD, résidences autonomie et services occupent une place centrale dans le quotidien des résidents. Au-delà de l’aspect thérapeutique, elles permettent de maintenir les liens sociaux et procurent du bien-être (source : www.journaldesseniors.com). Quelles sont les animations préférées des résidents en EHPAD ? Pour le savoir, nous nous sommes intéressés aux activités les plus jouées ces trois dernières années parmi toutes celles proposées dans le catalogue de Wivy. Voilà le résultat :

  1. Quiz
  2. Jeux musicaux
  3. Jeux de mots
  4. Loto

Animation n°1 : Le quiz, le chouchou de nos aînés

A la tête du podium des jeux préférés des personnes âgées, on retrouve le quiz (ou quizz). Démocratisé par la célèbre émission Questions pour un Champion, le jeu du quiz offre de nombreux avantages. L’infinité de thématiques possibles (culture générale, musique, géographie, gastronomie, films etc.) permet à l’animateur/animatrice de trouver facilement un quiz en fonction de l’actualité, du profil des résidents ou de leurs envies. Chez Wivy, nous avons une centaine de quiz pour les personnes âgées en établissement dans notre catalogue, n’hésitez pas à les filtrer à l’aide de mots clés !

Quiz Paris, ville lumière - Application Wivy

Question extraite du quiz Paris, ville lumière – Application Wivy

En EHPAD, comme en résidence autonomie et services, il est primordial de stimuler les capacités du résident et de s’assurer qu’il ou elle conserve un lien avec l’extérieur. Finalement, le résultat du quiz importe peu, ce qui compte ce sont les échanges générés entre les résidents et avec l’animateur ainsi que les réminiscences créées. Les Animations de Wivy offrent la possibilité de jouer en équipes, sans afficher les scores, de filtrer les animations par niveau de difficulté et surtout, une anecdote accompagne chaque réponse. De cette manière, tout en s’amusant, les résidents acquièrent de nouvelles connaissances, stimulent leurs capacités cognitives et créent du lien social.

Les trois quiz les plus joués de l’application Wivy sont : le quiz Mais qui a chanté ça, le quiz La nourriture et le quiz Surnoms des villes et pays.

Animation n°2 : Les activités musicales occupent une place majeure en EHPAD

Pas étonnant que les activités musicales se retrouvent en 2ème position des animations les plus jouées par les résidents en EHPAD ; c’est bien connu : « La musique, oui la musique, je le sais, sera la clé de l’amour de l’amitié », mais pas que… Bien-être, détente, motivation, vecteur de lien social, les bienfaits de la musique sur l’être humain ne sont plus à prouver. Ils sont encore plus marqués chez les personnes âgées. Telle une madeleine de Proust, la musique ramène à un moment donné de sa vie, elle ravive des souvenirs. Quelle que soit l’activité choisie par l’animateur, (devinez les paroles, karaoké, quiz musical, atelier chant), elle sera un succès auprès des résidents dans l’établissement.

Le Jukebox de Wivy contient près de 2 000 titres adaptés aux personnes âgées, tous proposés en karaoké !

Atelier karaoké en EHPAD

Atelier karaoké en EHPAD

Animation n°3 : Les ateliers autour des mots n’ont pas dit leur dernier mot

Les mots-croisés, le mélo-mots, le bon mot arrivent à la 3ème place des jeux les plus joués par les résidents. Véritables stimulateurs pour le cerveau, les ateliers ou jeux autour des mots font travailler la réflexion, la mémoire et la concentration. Chaque personne y trouve son compte, de façon ludique en équipe ou en individuel.

Animation n°4 : Le loto a toutes ses chances auprès des seniors !

Simple à comprendre pour le résident et facile à mettre en place pour l’animateur, le loto plait beaucoup aux seniors. Ce jeu axé sur la chance ne nécessite pas de connaissances particulières et ne met donc pas en échec les personnes âgées par rapport à leurs connaissances personnelles. Chez Wivy, nous avons trois types de loto : le loto thématique, le loto classique et le loto des départements. Le loto thématique comporte des anecdotes, ce qui permet d’approfondir sa culture générale.

Il est évident que la crise que nous vivons depuis mars 2020 a fait basculer le quotidien de nos aînés mais aussi celui des animateurs en EHPAD. Le format des animations a dû évoluer, pour respecter la santé de chacun, personne âgée comme animateur. Malgré cela, si l’on regarde les jeux auxquels les résidents ont le plus joué de mars 2020 à aujourd’hui, on retrouve ces mêmes animations : quiz, boîte à musique, les indices, mots-croisés, devinez les paroles. Les quiz ont encore de beaux jours devant eux !

Avec Wivy, retrouvez de nombreux jeux et animations pour personnes âgées en EHPAD, résidence services et résidence autonomie. L’application Wivy accompagne au quotidien votre équipe d’animateurs en gérontologie.

L’application Wivy se refait une beauté

Mise à jour de Wivy

L’application Wivy se refait une beauté !

Après des mois de travail sans relâche et d’innombrables lignes de codes, nous sommes fiers de vous partager les nouveautés qui arrivent dans votre application Wivy !

La plateforme de Wivy devient plus simple d’utilisation et offre de nouvelles fonctionnalités. Pas de panique, vous y retrouvez toutes vos animations préférées, elles vous attendent bien au chaud ! Le contenu des jeux reste identique et une anecdote accompagne toujours chaque réponse.

Voici les principales améliorations déjà disponibles de votre application Wivy :

  • Animez sans télécharger le jeu : vous avez la possibilité de lancer directement le jeu en ligne ou de le télécharger, comme avant pour y jouer plus tard sans connexion internet. Sélectionnez votre animation, vous arrivez sur sa fiche technique où vous trouverez ces 2 boutons :
  • Changement de look pour les animations : le design des animations a été repensé pour laisser plus de place à l’anecdote tant appréciée. Elle devient plus aérée et plus lisible pour les résidents
  • Un menu omniprésent : il est toujours accessible et affiché au même endroit, sur tous les jeux. A partir de ce menu, vous pouvez facilement consulter les règles du jeu, quitter le jeu, paramétrer la résolution, signaler un problème et afficher les scores
  • Un accueil simplifié des Animations de Wivy : la barre de boutons à gauche de l’écran disparaît afin de mettre en avant les animations. Retrouvez vos animations téléchargées sur “Mes animations téléchargées” et créez de nouvelles animations à partir de “Créer”.
  • N’attendez plus la fin du téléchargement : vous pouvez télécharger plusieurs animations en même temps et continuer à utiliser l’application pendant la durée du téléchargement 

A venir prochainement dans votre application Wivy :

  • La Gazette de Wivy possède son propre espace : retrouvez toutes les gazettes mensuelles à partir de la page d’accueil
  • Un plus large choix dans les Remue-Méninges : le Cazhou et la Boîte à sons, actuellement publiés dans les Animations de Wivy, vont être transférés dans les Remue-Méninges. De nouveaux jeux sont déjà en préparation pour compléter l’offre

Nous espérons que vous êtes aussi excités que nous à l’idée de découvrir la nouvelle version de Wivy ! Notre équipe reste à votre écoute pour vous accompagner au mieux dans la découverte de ces nouveautés ! Pour toute question, n’hésitez pas à nous contacter au 03 74 09 47 82

Avec Wivy, retrouvez de nombreux jeux et animations pour personnes âgées en EHPAD, résidence services et résidence autonomie. L’application Wivy accompagne au quotidien votre équipe d’animateurs en gérontologie.

Rencontrez notre équipe près de chez vous !

Rencontrons-nous !

Rencontrez notre équipe près de chez vous !

Toujours désireux d’améliorer nos animations, de les adapter au mieux aux besoins, attentes et envies des résidents, il nous semble important de pouvoir échanger avec d’autres professionnels de la silver économie. Les salons et congrès dédiés aux personnes âgées, aux EHPAD, résidences services et autonomie, à l’animation en gérontologie constituent pour nous une réelle opportunité de nous tenir au courant des nouveautés, des tendances et de VOUS rencontrer !

Si la situation sanitaire le permet, l’équipe de Wivy participe en 2021 aux évènements suivants :

N’hésitez pas à venir à notre rencontre pour échanger !

Avec Wivy, retrouvez de nombreux jeux et animations pour personnes âgées en EHPAD, résidence services et résidence autonomie. L’application Wivy accompagne au quotidien votre équipe d’animateurs en gérontologie.

Stimuler et/ou divertir en Ehpad ?

Stimuler et/ou divertir en Ehpad ?

Stimuler et/ou divertir en Ehpad ?

La stimulation en Ehpad auprès des personnes âgées est essentielle au ralentissement des maladies dégénératives notamment. Mais cela ne doit pas devenir la finalité de ces lieux d’accueil, et encore moins de l’animation. La caractéristique du professionnel de la vie sociale est d’avoir les outils pour accéder au bien-être de la personne tout en faisant un travail préventif qui n’est aujourd’hui pas aussi reconnu qu’il devrait.

La stimulation est-elle un soin ? Le divertissement peut-il être considéré comme une stimulation ? Comment le bien être est-il pris en compte dans la stimulation ?

La dimension soin de la stimulation en Ehpad

Les professionnels thérapeutiques (ergothérapeute, psychomotricien-ne, orthophoniste…) rentrent dans une prise en charge non médicamenteuses en vue d’objectifs définis par des médecins, des demandes de famille. Ils vont stimuler dans le but de préserver, voire faire progresser les capacités de la personne vieillissante face à une pathologie déclarée. Les séances sont souvent individuelles et planifiées. Cela ne concerne pas tous les résidents d’une structure, certains n’en ayant pas besoin de façon curative. Ces professionnels sont en nombre restreint dans les structures ou interviennent en libéral, la prévention n’est donc pas monnaie courante.

Cette stimulation ne vise pas le divertissement. Le résident est évaluer dans son état pathologique présent de son corps et de ses neurones. L’objectif est de traiter les symptômes en proposant des exercices ciblés en vue du bien être de la personne.

La dimension préventive du divertissement dans la stimulation en Ehpad

Par définition, l’animation c’est donner de la vie et donc divertir. Dans les structures pour les personnes âgées ces divertissements deviennent la première étape du ralentissement des maladies neurologiques et du déclin physique notamment ! Les animations sont laissées libre de choix. Ce ne sont, en effet, pas des rendez-vous médicaux. La personne s’y rend parce qu’elle en a envie, le cerveau se met donc en disposition d’accueillir ce qui va lui être proposé. Elle sera stimulée car réceptive et ouverte.

La stimulation par l’animation tient donc dans ce qu’elle ne soit pas thérapeutique par définition, mais bien divertissante. Son fonctionnement de groupe amènera le lien social essentiel à la vie de l’être humain. Et c’est en se penchant sur la vie des résidents, leurs envies que l’animateur-trice va arriver à une valorisation des connaissances et savoir-faire de la personne. Les stimulations sont multiples. L’animateur va évacuer la dimension soin et accentuer le travail sur le psychisme et l’âme pour atteindre également le bien-être de ses résidents.

Le divertissement va donc réaliser un travail complémentaire à celui des thérapeutes et avoir également une conséquence sur la pathologie.

Le bien-être avant tout

L’objectif premier des professionnels dans les Ehpad est le bien-être de leurs résidents, jusque là, tout le monde est assez d’accord. Un des moyens mis en œuvre pour atteindre cet objectif est de maintenir des capacités d’autonomie pour vivre dans les meilleures conditions. Stimuler est bien le procédé par définition pour y arriver. Donc, oui ! Stimulons ! Mais de quelle façon  ?
En collaborant !
C’est le travail de tous les accompagnants présents dans les Ehpad. D’un côté, coordonner les professionnels thérapeutiques qui vont répondre à des objectifs médicaux avec la stimulation ciblée et des évaluations. Les animateurs offrent quant à eux une stimulation sociale, plus libre, pour valoriser la personne.

Et pour les personnes ne souhaitant pas de divertissements ? Est-on en droit de leur imposer une stimulation thérapeutique ? Mais là se tient un autre débat de société.

Le numérique en Ehpad

Le numérique en Ehpad

Numérique en Ehpad, quels équipements pour l’animation ?

Le numérique en Ehpad se développe doucement. Il faut bien le reconnaître, les avantages y sont nombreux notamment pour la vie sociale et les résidents y sont étonnamment réceptifs !

L’accès au numérique en Ehpad requiert néanmoins des équipements étudiés. Pour assurer des prestations de qualité, il faut considérer trois éléments techniques : le matériel, les applications, le réseau Internet. Wivy propose une analyse point par point.

Quel matériel choisir ?

Tout d’abord, le choix du matériel doit correspondre aux usages du professionnel. Si vous devez équiper votre résidence de matériel pour l’animation numérique en Ehpad, Wivy conseille :

  • La tablette : idéale en groupe ou en individuel (lecture d’E-mails, de photos, jeux numériques, recherche de vidéos, sons, images, réponses…). Comptez 200  pour une tablette Androïd 10 pouces et 2 Go de RAM, 350  pour une tablette de 13 pouces et 600  pour une tablette 20 pouces. Rendez-vous sur cet article.
  • L’ordinateur portable pour la préparation des animations et l’administratif (plannings, bureautique, e-mails, stockage de photos, rédaction du journal ou gazette de l’établissement, etc.). Comptez entre 800 et 1 200 pour un ordinateur de bonne qualité. Consultez cet article.
  • L’enceinte bluetooth sans fil et sans connexion, est idéale pour animer dans tous les espaces de la résidence. Comptez une centaine d’euros pour une enceinte de qualité et étanche pour une utilisation en extérieur. Voir l’article.
  • La connectique (technologie Miracast) permet d’afficher, sans fil et sans internet, l’écran de la tablette sur une TV ou une vidéoprojecteur (ports HDMI et USB obligatoires). Ainsi, l’animateur est libre de ses mouvements et peut rester auprès des résidents sans être retenu par un câble à son poste informatique.Comptez environ 70  pour une connexion qui dure dans le temps.

Pour résumer le numérique en Ehpad : pour une tablette tactile + une enceinte Bluetooth + la connectique sans fil + la sacoche de présentation, comptez environ 450  . Ce matériel peut être amorti sur 3 ans soit 150  par an.

Wivy met à votre disposition cet équipement dans un tout-en-un pour vous faciliter l’achat : la WivyBox (pack matériel + application pour un prix compétitif).

Consultez les offres de Wivy : Plaquette_WivyBox_3formules

Les autres types d’équipement

  • L’ordinateur de bureau : fiable mais enfermé dans un  bureau ou, au mieux, installé dans la salle d’animation. On ne peut pas s’en servir dans toutes la résidence.
  • Les connectiques filaires : ces câbles peuvent être de type HDMI (transmission de l’image et du son) ou de type VGA (ancienne génération, transmission de l’image uniquement). Il existe des adaptateurs VGA vers HDMI et inversement. Les câbles et adaptateurs sont peu onéreux mais ils présentent le désavantage de lier physiquement l’animateur au lieu de projection.
  • Les mini tablettes : leur petit écran (inférieur à 9 pouces) n’est pas adapté à l’animation avec des personnes âgées.
  • Les enceintes filaires : elles sont peu onéreuses mais présentent le désavantage de devoir être doublement branchées (secteur + prise Jack), ce qui entrave la mobilité.

Les applications ou logiciels

Une fois que vous avez le matériel, reste à savoir ce que vous proposerez avec cet outil ! Avec l’apparition des tablettes, on ne parle plus de logiciel mais d’application ou de « Software ». Mais l’essentiel des navigateurs et applications sont soumis à la condition d’avoir un accès Internet ! Or, en EHPAD ou EHPA, le wifi n’est pas généralisé dans la structure. Il faudra privilégier des applications offrant un accès « hors ligne ».

Wivy note 3 types d’applications pratiques pour la vie sociale en résidence : 

  • Les jeux (stimulation cognitive, divertissement) ;
  • La musique (karaoké, atelier chants, musique d’ambiance) ;
  • Les réseaux sociaux pour le maintien du lien avec l’extérieur de la résidence.

La difficulté réside dans l’adaptation à la diversité des résidents (pathologies, origines socio-professionnelles, intérêts culturels, etc.). Par conséquent, pour faciliter l’entrée du numérique en Ehpad, privilégiez des applications adaptées aux seniors et qui valorisent les résidents. Une application adaptée passe par :

  • Un interface ergonomique et intuitive surtout si un résident doit la manipuler ;
  • Un Gameplay (ou règle du jeu) simple, intuitif, qui valorise la personne et évite la mise en échec ;
  • Des contenus éditoriaux de qualité qui puisent leurs sources dans les connaissances des résidents et apportent des contenus pour approfondir un sujet ;
  • Des logiciels testables gratuitement pour valider l’adéquation avec le public ;
  • Un accès hors-ligne pour jouer dans toute la résidence et même en extérieur.

L’application la plus adaptée ne fera pas tout ! C’est bien sûr l’animateur qui va lui donner vie et par conséquent, l’adapter à son public. Le professionnel doit être au centre de la démarche.

Le réseau Internet

Bien présent dans les bureaux et malgré une augmentation des résidents équipés d’ordinateurs ou de tablettes individuellement, il est encore très rare dans le reste de la résidence . Le mode « hors-ligne » est LA solution : il permet de se passer d’internet le temps d’une activité.

Ethernet ou Wifi ?

  • Le réseau Ethernet se matérialise par des câbles du même nom. Cette solution est très utilisée dans les centres hospitaliers car très fiables pour protéger les données de santé. Ce type de réseau est incompatible avec les tablettes et entrave la mobilité du matériel.
  • Le réseau Wifi fonctionne sans fil et sera beaucoup plus pratique. L’animation a besoin d’être en mouvement et de pouvoir se faire partout.

Attention sécurité

Quelques blocages peuvent survenir sur le matériel notamment dans les centres hospitaliers. Traitant de données de santé confidentielles, les protocoles de sécurité informatique peuvent brider les accès. Il est, par conséquent, impossible de télécharger des logiciels ou d’accéder librement au Web.

Certaines structures trouvent la solution en mettant en place des réseaux secondaires pour le service animation, moins sensible sur les données. Dans les autres cas, l’installation de chaque nouvelle application nécessite une demande d’autorisation au service informatique.

Il est parfois déroutant de voir certains animateurs utiliser leur matériel personnel (ordinateur, tablette, partage de connexion avec leur smartphone, voire appareil photo) sur leur lieu professionnel faute de moyens ! Leur donner accès au numérique en Ehpad et à du matériel professionnel est une mesure aujourd’hui nécessaire et efficace pour améliorer leurs conditions de travail et améliorer également la vie de la structure (accès facilité à la musique, anecdotes, réponses aux questionnement, curiosité, liens familiaux …).

Conclusion

Les nouvelles technologies apportent des solutions pour la vie sociale en résidence. Si Internet est devenu la première source d’informations et d’échanges pour le monde entier depuis déjà plus de 20 ans, pour les animateurs en gérontologie, la profession ne fait qu’enclencher le virage numérique. Il a d’abord fallu se convaincre que le numérique en Ehpad, bien utilisé, pouvait être un vrai outil d’animation, au service du lien social.

La plus-value du numérique ? Juste gagner en temps de préparation, en interactivité, en mobilité, en confort d’animation, en qualité de diffusion et d’informations pour les résidents.

Les Marpa ? Je ne connaissais pas… et vous ?

Les MARPA

Les MARPA ? Je ne connaissais pas… et vous ?

Dans la liste des structures d’hébergement pour personnes âgées, les MARPA  ont une place à part. Elles sont exclusivement rurales et conservent une dimension familiale. Wivy est allé sur le terrain, pour rencontrer ces accueils, curieux de connaître leur fonctionnement.

Qu’est-ce qu’une MARPA ?

C’est dans les années 1980 quee la Mutualité sociale agricole (MSA) a lancé le concept des MARPA (maisons d’accueil rurales destinées à des personnes âgées, aujourd’hui rebaptisées maisons d’accueil et de résidence pour l’autonomie).

Objectif fixé : accueillir des personnes âgées isolées et/ou ayant une légère perte d’autonomie sans qu’elles ne se retrouvent dans des structures de villes, loin de leurs repères, familles et amis. Ces résidents se retrouvent ainsi dans leur milieu social et géographique afin de préserver leurs activités et relations sociales antérieures.

La MARPA s’apparente aux résidences services et aux résidences autonomie dans ses propositions d’accueil et de services. Ce sont des structures territoriales, gérées soit par une association loi 1901 soit par une collectivité locale. Le coût du logement y est modéré.

Les MARPA sont des établissements habilités à accueillir au maximum 24 résidents âgés. Les seniors sont accueillis dans des logements privatifs et peuvent profiter de services communs : restauration, blanchisserie, animations… ces logements sont conçus de plain-pied et accessibles par conséquent, aux personnes à mobilité réduite.

Dans ces structures à taille familiale, tout le monde met la main à la pâte pour la cuisine, le ménage, le bricolage, l’animation, etc. On dénombre en France 190 structures de ce type, proposant environ 4 500 places.

Les Marpa ne sont pas des structures médicalisées, les résidents présentant un niveau de dépendance trop élevé devront évoluer vers une solution d’accueil différente (Ehpad par exemple).

Et l’animation alors ?

En ce qui concerne l’animation, les membres du personnel peuvent proposer des activités variées. Selon la motivation des professionnels, des résidents et de leur entourage, le programme d’animation peut varier d’un établissement à l’autre. Les résidents sont généralement encore en capacité de s’organiser eux-même et de proposer des animations entre eux. Dans ces structures, tout le monde se connait et partage souvent des loisirs communs. Ainsi : cartes, balades, bricolage, coutures et tricot sont souvent au programme, mais pas seulement. On retrouve aussi des jeux traditionnels régionaux : pétanque, pelote basque, bourle…

Le programme Marpa répond avant tout à un objectif social : mettre les personnes isolées des campagnes en relation dans une structure accueillante.

L’expérience de Wivy

Des membres de l’équipe Wivy, Aurélie et Loïc sont allés à la rencontre de ces résidents et de leurs accompagnants. La MARPA de Lumbres dans le Pas-de-Calais les a reçu au début du mois de juin. L’accueil très sympathique a laissé la place à une certaine curiosité quant à la raison de la venue de 2 citadins dans leur milieu reculé…

À notre grande surprise, la MARPA est particulièrement bien équipée : vidéo projecteur, grand écran à commande murale, ordinateur, tablette, bref, on est connecté à la campagne ! Wivy a pu leur faire une démonstration du logiciel. Boîte à musique guinguettes, quizz été, mots croisés fête des mères, le tout en chantant ! Nous avons également partagé les anecdotes d’un monsieur qui a fait de la chorale, d’une dame qui était secrétaire, d’une autre qui avait travaillé à la ferme, etc.

C’est surtout l’esprit familial qui domine. Tout le monde se connaît, prend le temps d’échanger, la résidence vit et le dynamisme est bien présent !
Les MARPA cumulent les avantages pour les habitants des campagnes : environnement connu et structure à taille humaine.

La musicothérapie en Ehpad

karaoké pour personnes âgées

Musicothérapie en Ehpad, l’élément essentiel

Avez vous déjà vécu ce moment où une chanson débute, et vous pouvez suivre les paroles en lisant sur les lèvres d’un résident atteint pourtant d’aphasie dans son quotidien ? Ça donne un moment à part, rempli d’émotions, le temps s’arrête… C’est pour cela que l’on parle de musicothérapie en Ehpad ! Les bienfaits de la musique sont multiples…

La musique développe nos capacités intellectuelles et aide à lutter contre Alzheimer

L’être humain est sensible à la musique, on parle de langage universel même. C’est la conséquence de la multi-stimulation du cerveau. En effet, la musique atteint plusieurs zones comme la mémoire, les émotions mais aussi l’attention, l’apprentissage ou la motricité.

Hervé Platel est l’un des premiers chercheurs, dans les années 90, à avoir observé le cerveau sous l’influence de la musique grâce à l’imagerie par résonance magnétique.

Fait totalement inattendu : « Chez les malades d’Alzheimer, la mémoire musicale résiste, même à un stade très sévère. Leur cerveau continue d’encoder des informations », s’enthousiasme Platel, professeur de neuropsychologie et chercheur à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Ainsi, un résident atteint de cette pathologie, peut mémoriser des morceaux de musique, car cette dernière générerait des neurones et les contacts entre elles (synapses). La musique est utilisée dans une démarche de soin, on parlera donc de musicothérapie.

En 2013, l’Inserm a initié la réalisation de la série « Les allegros d’Alzheimer » pour comprendre l’influence de la musique sur le cerveau. Dix courts métrages pour expliquer les apports de la musicothérapie dans la prise en charge des maladies neurodégénératives.

Comment se servir de la musique :

Au sein des résidences, la musique doit donc être dispensée à tous et de manière réfléchie. Pas besoin d’être musicien pour en proposer. Dans le cadre des ateliers de musicothérapie en Ehpad, de jeux plus simples, d’accompagnement…. elle sera festive, douce, rythmée, calmante, régénérante, généreuse, …

Ces rencontres musicales (ateliers d’éveil, de musicothérapie) vont mettre les personnes âgées dans un état plus positif, de meilleur humeur. Cela pourra donc avoir un impact sur une dépression, ou un état agressif. La musique fait partie des prises en charge non médicamenteuses dont les effets sur la santé sont démontrés scientifiquement.

La musique est également un ciment de cohésion sociale lorsqu’elle est partagée. L’idée est d’être conscient de son importance et de son efficacité pour l’utiliser plus souvent.

La technologie et la musique

Wivy développe déjà de nombreux jeux autour de la musique (boîte musique, quizz, mots croisés…). La sortie prochaine d’un JukeBox  permet à Wivy d’aller plus loin dans le bien-être de la personne âgée ainsi que du professionnel qui l’accompagne. Les résidents pourront l’utiliser dans une écoute radiophonique en toute simplicité. Il proposera également à l’animateur des playlists abordant des thématiques utiles : pour la gym douce, le snoezelen, un pays à l’honneur …etc. Le responsable de la vie sociale aura la possibilité de créer ses propres playlists.